Copie33

Jeux traditionnels

Règle du KUBB :

Le Kubb
kubb.jpg
Une des caractéristiques du Kubb est de placer les équipes adverses face à face. Les cibles, constituées des kubbs (blocs de bois d’une quinzaine de centimètres de hauteur) et du roi (bloc de bois plus grand que les kubbs), seront en effet disposées sur un terrain de jeu rectangulaire, placé entre les 2 équipes.
 

Le kubb est un jeu de quilles merveilleux. Il se joue sur un terrain de 8 m de long et de 5 m de large. Ce terrain s’improvise sur n’importe quelle surface de terrain : herbe, plage, pinède, dalles, etc. … mais, lorsque vous y jouez une première fois, je vous conseille de réduire le terrain à 6 m de long (tout en gardant la largeur officielle).

1 . Un roi
2 . Dix briques réparties sur chacune des deux lignes de fond.
3 . Six bâtons servant à renverser les briques adverses.
4 . Quatre piquets délimitant l’aire de jeu.
5 . Lignes de fond.

 JEU DE KUBB : FAITES LE VOUS-MEME !

1 roi : 9 x 9 x 30cm
10 briques : 7 x 7 x 15cm
6 bâtons cylindriques : 4,4 x 30cm
4 piquets ronds : 2 x 30cm

Plus difficile que le Mölkky – jeu de quilles finlandais -, le Kubb demande une certaine adresse puisqu’il faut parvenir à abattre les quilles adverses (des blocs de 15 cm de haut) en lançant 6 bâtons successifs d’une distance de 8 m !
Le terrain est divisé en 2 parties et sur la ligne médiane se trouve la grande et belle quille du roi qu’aucune équipe ne peut renverser avant la fin du jeu, sous peine de perdre immédiatement.

Les bâtons semblent fluets quand on les prend en main (à peine 45 mm de diamètre) et pourtant on arrive avec un peu d’exercice à viser avec précision et renverser ces 5 petits blocs de bois (les kubbs) qui nous narguent à 8 m de distance ! Et ça fait un merveilleux bruit quand bâton et quille s’entrechoquent.

C’est à ce moment précis que la règle se fait intelligente. Les quilles abattues par une équipe sont relancées par l’équipe attaquée sur la moitié de terrain de l’équipe attaquante.

Autrement dit : A abat 3 quilles chez B. B ramasse ces quilles et les lance sur la surface de jeu de A.

Les quilles sont redressées à l’endroit précis où elles tombent et s’arrêtent. C’est à présent à la seconde équipe d’attaquer. Elle ne peut cependant attaquer les 5 quilles de la première équipe que si elle a préalablement fait tomber les quilles qu’elle vient de relancer.

Autrement dit : B ne peut abattre les quilles de A tant qu’elle n’a pas abattu les quilles qu’elle vient de lancer sur le terrain de A.

Elle a d’ailleurs intérêt à réussir à abattre les quilles rejetées. Pour 2 raisons : la première, c’est que si une de ces quilles est abattue, elle est « récupérée » et revient sur sa ligne  (l’équipe adverse devra à nouveau l’abattre lors de sa prochaine attaque) ; la seconde : si une quille relancée n’est pas abattue, l’équipe adverse peut s’avancer jusqu’à elle pour attaquer quand son tour revient. Et c’est là que le jeu bascule parce que tout mètre gagné est un fameux atout pour ajuster sa précision !

Autrement dit : Si B ne parvient pas abattre une des quilles qu’elle vient de relancer, l’équipe A pourra s’avancer sur le terrain jusqu’à cette quille et lancer ses bâtons à partir de là, ce qui est un fameux avantage de proximité !

Si une équipe parvient à abattre les 5 quilles ( = les 5 kubbs) adverses, il ne lui reste plus qu’à abattre le roi pour gagner la partie !

Le KUBB est un jeu qui revient sans cesse au score de 0 – 0, ce qui donne de la respiration aux parties et de l’espoir à ceux qui pensaient perdre. Il se joue autant à 2 qu’à 12 joueurs, tous les nombres intermédiaires étant valables ! Il est d’une grande convivialité car il permet d’intégrer rapidement des personnes qui arrivent ou regardent. Les règles compliquées à décrire sont finalement très simples à comprendre et à jouer quand on est plongé dans une partie réelle.

Date de dernière mise à jour : 28/11/2013