Copie33

Le RAID d'ASGEÏR

  An 851 : Dix ans ont passé depuis le premier raid d’ Asgeir. Entre-temps, il a vécu de pillage dans diverses régions et particulièrement,   à Bordeaux, en Gascogne. Le 13 octobre 851, il entre  à nouveaux en Baie de Seine. Il y a dix ans, il avait épargné le monastère  de  Fontenelle (Saint-Wandrille) contre rançon.

    Cette fois, le pillage sera fructueux; le monastère est totalement devasté. Il est finalement brûlé 89 jours plus tard, le 9 janvier 852. Il  n’ y avait plus rien à piller. Il est ensuite à Rouen.

  Pendant cette période hivernale, les soldats Francs sont démobilisés. C’est le moment de tenter un raid en profondeur , par voie terrestre, jusque dans le Beauvaisis , les Vikings ont appris que le pays y était riche.

    A pied, ils arrivent à Beauvais, qui brûle. Ils rentrent ensuite par le Pays de Bray et le monastère de Saint-Germer-de-Fly (dans l’ actuel département de l’ Oise, à quatre kilomètres à l’ Est de l’ Epte), qui est pillé puis incendié. Mais les Francs ont réussi à rassembler quelques  troupes et ils entament la poursuite. Ils rejoignent les Vikings de l’ autre côté de l’ Epte à Wardres (auj. Vardes, en Seine Maritime, sur la commune de Neufmarché, dans le canton de Gournay-en-Bray).

    Les Francs tuent un bon nombre de Vikings mais tous ceux qui peuvent décrocher se cachent dans la forêt de Lyons, immense, à l’ abri des ramures de hêtres puissants.

    A la faveur de la nuit,ces Vikings rescapés se glissent dans la campagne et parviennent à rejoindre le grand fleuve près du confluent de  l’ Andelle, là où sont amarrés leurs bateaux, les longues esnéques (ce terme normand, utilisé jusqu’ au XII siécle, vient du norrois snekkja - pluriel snekkjur).

    Et, pour éviter toute surprise, ils vont hiverner dans l’île de Jeufosse, au milieu de la Seine, entre Vernon et Bonnières. Cette base leur permet de s’ établir en sécurité et de contrôler l’ entrée de la Basse Seine à mi-chemin entre Rouen et Paris. Les Vikings auront même une autre base sur une autre île, en amont de Rouen au niveau de Tourville-la-Rivière. Les Francs l’ appellent " île d’Oissel" et les Vikings Thorholm (l’ îlot du dieu Thor, Torulmus dans les anciennes chartes).

 

 

    Le séjour d’ Asgeir va durer 237  jours,

soit du 13 octobre 851 au 5 juin 852

 

   Le point rouge  situe Doudeauville sur la carte qui représente

l’itinéraire du Raid d’Asgeir.

ASGEIR (pron. Asgueïr – scandinave) – « la lance divine, des Ases » – Nom d’un des premiers chefs vikings ayant pris Rouen et s’étant installé en Normandie (milieu du IXème siècle); il a effectué des raids en Gascogne, en Aquitaine, dans le Beauvaisis, en Neustrie, jusque Paris. Attesté dans le nom de famille normand « Anger ». Voir Osgeir.

 

Chronologie des raids vikings sur la Seine


820 - Treize navires abordent la Baie de Seine. Une troupe de Vikings débarque pour un raid, mais ayant à faire face à la garde du rivage, ils sont obligés de rembarquer précipitemment. Cinq d'entre-eux restent morts sur le rivage neustrien.
841 - La flotte d'Asgeir remonte la Seine (à partir du 12 mai), prend la ville de Rouen (14 mai) et l'incendie. Le butin est conséquent. Mais l'armée d'Asgeir poursuit plus loin sa pénétration sur la Seine, pille et brûle le riche monastère de Jumièges (24 mai). Le proche monastère de Fontenelle (futur Saint-Wandrille) est aussi attaqué et rançonné. Dans ce périple, 68 captifs sont pris, puis rendus contre rançon aux moines de Saint-Denis (28 mai).
845 - La flotte de Ragnar, comptant 120 navires (donc près de 6000 hommes) remonte la Seine et assiège Paris (28 mars). Charles le Chauve donne 7000 livres afin que Paris soit épargnée.
851 - Asgeir et ses hommes, de retour sur la Seine, dévastent cette fois le monastère de Fontenelle (13 octobre), y retournent 89 jours plus tard (9 janvier 852) et, n'y trouvant rien à piller, le brûlent.
852 - Asgeir et ses troupes effectuent un raid à pied dans la région de Beauvais (Comté de Flandre), depuis leur base de Rouen. Accrochés par une armée franque, ils doivent se replier et hiverner dans l'île de Jeufosse, contrôlant ainsi en sécurité l'entrée de la Seine; ils y restent plusieurs mois (jusqu'au 5 juin). À la fin de cette année, une nouvelle bande de Vikings, essentiellement norvégiens, commandée par Sigtrygg (de retour d'Irlande) et Godfrid, remonte la Seine jusqu'à Jeufosse pour s'y assurer une base. L'armée franque de Charles le Chauve assiège l'île.

LE VOCABULAIRE NORMAND D'ORIGINE SCANDINAVE

La construction navale

Nos amis les Vikings étaient les meilleurs navigateurs de leur temps. Ils ont construit des navires qui étaient de petites merveilles en matière de construction navale et qui les ont emmenés jusqu’en Amérique. Ces types de navires vont perdurer pendant des siècles. Souvenons-nous que les navires utilsés par Guillaume le Conquérant, lors de la conquête de l’Angleterre et décrits par la tapisserie de Bayeux, ressemblent furieusement aux “drakkars vikings”.
Nos Vikings, implantés en Normandie, vont donc laisser une trace importante, voir prépondérante, dans le vocabulaire normand de la construction navale.

1- Voyons d’abord les différent s types de navires.

Le “Snekkar” (vrai nom du Drakkar) va donner l’“esnèque” en vieux normand.
Batr” va donner “batel” en vieux normand puis “bateau” en normand moderne et en Français.
L’“eskei” en vieux normand, vient du norrois, “Skeid” qui désigne le grand navire de guerre des Vikings.
Le”Knorr” ou “Knarr”. C’est le remarquable navire de charge, de transport des Vikings. Il va donner le “kanar” en vieux normand.
Le “Skuta” en Viking, un petit bateau léger et rapide qui sert de liaison entre les navires et aussi d’éclaireur, va donner l’“escoute” en vieux normand. Ce mot est à l’origine du mot “scout” en Anglais et en Français.
Flundra”, le poisson que nous avons déjà vu et qui donne en normand la “flondre” va aussi être à l’origine du nom d’un petit bateau de pêche de nos côtes: le “flondrier”. “Skalda”, une barque en norrois, se transforme en “écaode” ou “écaude” en normand, barque à fond plat utilisée dans les marais.
Un “esquif”, petite embarcation légère, a pour origine le norrois “Skif”.

http://magene.pagesperso-orange.fr/secrets2.html

 DRAKKAR :

Le nom de "drakkar" sous lequel sont communément connus les navires vikings en français, quels qu'ils soient, est un terme récent apparu en 1840 dans l'Archéologie navale, tome 1 d'Augustin JAL.
Il est en fait l'inventeur sous la forme drakar qui est un emprunt au suédois moderne dans le sens de "dragons' au pluriel, le singulier étant drake"dragon" (issu de l'ancien scandinave dreki, pluriel drekar).
Un K supplémentaire a été ajouté par la suite à drakar de manière fantaisiste.
L'historien François Neveux précise que "dans l'espace viking, (le terme de dreki ), set d'abord à désigner les figures sculptées à la proue et à la poupe des navires, qui représentaient souvent des dragons" .
Cet animal fabuleux était destiné à effrayer l'ennemi et les mauvais esprits.

Figure de proue du bateau d'OSEBERG :

Proue 1

 

 

 

 http://www.les-couloirs-du-temps.fr/t704-Bateau-tombe-d-Oseberg.htm

Bienvenue dans les plaines d'Idavoll !

Ce site a pour but de réunir des informations sur l'art, la culture et l'Histoire des vikings.

Ainsi vous aurez accès à des articles de fond sur l'âge viking, les découvertes archéologiques, une galerie photos des oeuvres artistiques inspirées par cette période, une galerie vidéos avec des documentaires et un annuaire pour les bonnes adresses... Pour ceux qui veulent en apprendre toujours plus, bibliographies thématiques et filmographie avec bandes annonces sont à votre disposition dans la rubrique médiathèque.

Idavoll se veut le plus possible interactif avec ses visiteurs, aussi n'hésitez pas à commenter et à faire part de vos remarques ou attentes dans le livre d'or.

Bonne navigation!

Kernelyd

 

 

http://idavoll.e-monsite.com/pages/vie-quotidienne/ :

Noms et prénoms des Vikings
Les Vikings: des géants du Nord?
L'alimentation des Vikings par Russell Scott
Les boissons alcoolisées et les Vikings
Hygiène et coiffures des vikings
Mariage: de la séduction aux négociations
Mariage: de la cérémonie à la nuit de noce
Le divorce chez les Vikings
Les divertissements des Vikings
Les sacrifices [New]
Les animaux domestiques des vikings

Date de dernière mise à jour : 26/06/2015