Copie33

PRESSE et TELE

Sur les traces des Vikings !

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2156543/ressusciter-les-vikings#.VJiANeAI4

 Les Vikings redébarquent en Normandie

Publié le 21/12/2014
 

Vikings : la fureur des Normands

REPORTAGE. «Appeler le futur musée le Drakkar! Vous n’y pensez pas? Il ne faut pas lui donner ce nom stupide. Il ne manquera plus qu’un magasin de casques à cornes»..(sorti de son contexte !!!). A Doudeauville, au-dessus de Gournay-en Bray, Nadine et Alexandre Deffains exploitent un gîte viking, le repaire d’Asgeir.

«Mon mari, lui-même descendant danois, nourrit une passion pour les Vikings, explique Nadine. Il y a trois ans, nous avons monté notre gîte en nous mettant en relation avec des historiens et des archéologues». Elle est bien placée pour savoir que le nom de drakkar donné aux bateaux des envahisseurs est complètement fantaisiste. «Il s’agit d’un terme inventé au XIXesiècle, à partir dela tête de proue des navires, qui représentait un dragon. Appeler un musée le Drakkar, ça nous fera doucement rigoler».(sorti de son contexte....)

Au repaire d’Asgeir, Nadine et Alexandre ne font pas dans le folklorique : «On est là pour faire connaître l’histoire. La lire c’est bien, la vivre c’est mieux». Pour 125 € le week-end (deux jours, une nuit), on cuisine viking, on habite viking, on dort viking. On est même rebaptisé avec un prénom viking... C’est parfois un peu rustique, mais ça marche. «Nous accueillons de plus en plus de monde chaque année. Pour mars2015 (nous fermons l’hiver), nous sommes déjà complets».

Autant dire que le couple voit d’un bon œil les institutions s’emparer du sujet. «Il était temps qu’on en parle. En Angleterre, au Danemark, des villages ont été reconstitués, des musées ont été construits. En France, on est à la ramasse», poursuit Nadine, toujours amère que le conseil général de Seine-Maritime n’ait rien fait en 2011 pour le 11e centenaire du traité de Saint-Clair-sur-Epte. «Il paraît que la Normandie n’avait pas besoin de ça parce qu’elle était assez connue»...

« On est un peu déçus qu’ils s’y prennent si tard. Mais c’est intéressant de relancer l’histoire des Vikings, car on n’apprend plus grand-chose les concernant à l’école», remarque Christophe Bouclon, président de Akaz Aett, une association normande de reconstitution historique. Une grande fête viking se tenait à Eu tous les deux ans, et rassemblait jusqu’à 20.000 visiteurs, mais elle n’est plus reconduite depuis 2007».

Journal l'EXPRESS

Reportage dans le journal l'EXPRESS du 4 Avril 2013

viewerexpress-1.pngviewer2-express.png

 

YOUTUBE : http://youtu.be/PaO1YCA9_mY?t=7s

CITYZEUM

Reportage dans Cityzeum

http://www.cityzeum.com/ar/rendez-vous-avec-l-insolite-au-salon-mondial-du-tourisme#.UWU87zea-Sp

Le tourisme insolite, un secteur en plein essor

Le Salon Mondial du Tourisme a mis à l'honneur les dernières innovations du tourisme,  parmi lesquelles : le tourisme insolite. Retour sur une pratique qui fait de plus en plus d'adeptes.

« Insolite » ?

 

Pour la quatrième année consécutive, le mondial du tourisme surfe sur la vague du boom du voyage insolite et lui consacre un espace entier.  Mais que signifie réellement « insolite » ? À l’heure où les offres de séjours labellisés « insolite » abondent, ce terme peut avoir des airs de vaste fourre-tout. Car parfois, il s’agit surtout d’étoffer une offre déjà existante pour la qualifier d’inédite. C’est la stratégie utilisée par Aerocom Montgolfière qui fonde son originalité sur l’association vol en montgolfière + séjour en chambre d’hôtes. Une parenthèse enchantée, une expérience forte  certes, mais rien de novateur ni d’inhabituel.

 

Sortir des habitudes à bas prix

 

Se prétendre « insolite » serait alors un moyen d’accroître sa visibilité auprès d’un public de plus en plus demandeur. Aux dires des exposants, la demande accrue d’insolite de ces dernières années est liée au contexte de crise économique. Dans un climat morose, les gens sont à la recherche d’évasions courtes et accessibles financièrement. Selon Nadine Deffains, reponsable du repaire d’Asgeïr,  il s'agit de « vivre une expérience unique pour échapper à la grisaille du quotidien ». Ce domaine médiéval, situé à Doudeauville en Normandie, propose des séjours en immersion totale à l’époque des vikings. Au programme : lits en hauteur sur des paillasses de paille, cuisine à la marmite, chauffage au feu de bois, jeux de rôles, activités d’époque…toilettes sèches et en plus les portables sont interdits ! À cela s’ajoute une dimension historique basée sur une mise en valeur du patrimoine de la région. Le séjour de deux nuits pour 2 à 4 personnes coûte 233€. Un week-end dépaysant et pas cher, dans la lignée des aspirations des voyageurs.

 

Rompre avec le quotidien à petits prix, c’est aussi le pari du Détective Hôtel à Étretat, hôtel 2 étoiles (de 39 à 75€ la nuit) de 16 chambres thématiques autour d’une grande figure du roman policier. Cet établissement cherche à se distinguer des hôtels traditionnels par un esprit familial et participatif: meubles chinés, implication des clients au travers de jeux collectifs (chasse au trésor, jeux de rôles) et d’indices et cachettes disséminés dans les chambres. L’idée est séduisante, mais ne semble pas convaincre tous les voyageurs. En effet, le site Trip Advisor recense quelques critiques vis-à-vis de la qualité du service et des commodités: installations vétustes et défraîchies, manque d’hygiène et de rigueur sont les observations les plus récurrentes. Sortir du lot constitue un plus indéniable à condition que l’original n’occulte pas la qualité.

 

 

 

PARIS-NORMANDIE du 10 MAI 2012

 

 

numerisation0004-1.jpg

numerisation0005-1.jpg

 

FR3

http://haute-normandie.france3.fr/info/un-gite-viking-a-doudeauville-76-74930689.html

louis.jpg

Superbe Reportage FR3

Merci Christiane,merci Henri, du beau travail!

Date de dernière mise à jour : 20/05/2017